Accueil Monde Afrique

Le mystère des journalistes russes assassinés en Centrafrique

Une sombre affaire où s’entremêlent journalistes d’investigation, groupes armés et mercenaires dans un pays où les autorités ne parviennent pas à imposer la loi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Une affaire sordide, trois journalistes assassinés en soirée sur une route perdue près de Sibut, une petite ville à 300 kilomètres au nord de Bangui, en Centrafrique. Ils étaient russes. Et ils avaient été envoyés par leur employeur, le « Centre de gestion des investigations » (CGI), un projet lancé par quelqu’un que le président russe Vladimir Poutine considère comme un ennemi personnel, le très célèbre ex-oligarque et opposant Mikhaïl Khodorkovski, naguère emprisonné pour corruption et actuellement en exil. CGI a déjà publié des enquêtes sur des affaires de corruption impliquant des membres de l’entourage du chef du Kremlin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Borovikova Tatiana, jeudi 2 août 2018, 14:23

    Chapeau

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs