Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: l’École des métiers de la sécurité, un projet attendu mais à la genèse difficile

Le futur centre, qui doit ouvrir en 2019, est aujourd’hui financé sans statut juridique. Pour l’instant, les fonds transitent par l’École de police. La situation, qui a provoqué certains malaises, doit se résorber sous peu.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

C’est l’un des principaux projets régionaux de cette fin de la législature : l’ERMS (pour Ecole régionale des métiers de la sécurité), qui sera bientôt vendue au grand public sous le nom de Brusafe, doit en partie voir le jour d’ici l’été 2019 à Haren, dans les locaux de l’actuel immeuble Blue Star, acquis en 2017 par Citydev, l’organisme public en charge du développement urbain de la Région. En partie, précisons-le, car dans un premier temps, seules des salles de classe y seront ouvertes, tandis que les multiples stands d’exercices pratiques, dont l’installation nécessitera de gros réaménagements, devront attendre 2023. À terme, ce complexe de 2,5 hectares devra regrouper sous sa coupole l’École régionale et intercommunale de police (Erip), l’École du feu, l’Ifamu (Institut de formation en aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale) et l’École régionale d’administration publique (Erap, qui forme notamment au métier de gardien de la paix).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs