Accueil Monde Europe

La marine marchande désemparée face aux sauvetages en Méditerranée

Une centaine de migrants pourraient avoir été refoulés vers la Libye par un ravitailleur italien. La prise en charge des sauvetages par la Libye complique la donne. Et fait peser sur les capitaines de la marine marchande une lourde responsabilité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Il est 15 heures, lundi lorsque le ravitailleur Asso Ventotto qui opère sur une plateforme pétrolière située à une centaine de kilomètres de la côte libyenne reçoit l’ordre de porter secours à une embarcation de migrants. 101 personnes sont secourues par le navire marchand qui continue d’obéir aux instructions des autorités libyennes. Cap est mis sur Tripoli, où les rescapés seront… soumis à une détention arbitraire.

ONG et observateur ne tardent pas à s’insurger : les fameux « pushback » redoutés depuis que Rome a laissé aux autorités libyennes la coordination des sauvetages se sont produits. Un bateau européen a refoulé des migrants vers la Libye.

Refoulement ? Pas si simple. Le sauvetage de cette centaine de migrants illustre en fait remarquablement le flou légal qui entoure désormais les sauvetages.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 2 août 2018, 18:54

    Le droit de la mer est basé sur une présomption en son temps raisonnable qu'un naufrage ne peut être qu'involontaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs