Accueil Monde États-Unis

L’administration Trump suspend les normes environnementales imposées à l’automobile

La suspension concerne les normes environnementales contraignantes qui avaient été imposées à l’industrie automobile sous l’administration Obama.

Temps de lecture: 1 min

L’agence fédérale de protection de l’Environnement (EPA) et l’agence de la sécurité routière (NHTSA) ont annoncé jeudi suspendre les normes environnementales contraignantes qui avaient été imposées à l’industrie automobile sous l’administration Obama.

Les deux régulateurs proposent à la place de nouvelles règles moins exigeantes, qui pourraient intensifier le bras de fer entre l’administration Trump et l’Etat de Californie en pointe sur les voitures « propres ». Les anciennes normes prévoyaient des augmentations graduelles de l’autonomie des véhicules pour atteindre un objectif de 54,5 miles pour un gallon d’essence (4,32 litres aux cent kilomètres) en 2025.

À lire aussi Commerce: ce que dit l’accord Trump-Juncker

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 2 août 2018, 17:48

    "... l’Etat de Californie en pointe sur les voitures « propres »" Il n'y a pas que la Californie: plusieurs états américains ont adoptés les mêmes normes que la Californie. On notera que l'agence de la sécurité routière est aussi impliquée. En effet, l'argument, fallacieux, et c'est un euphémisme, étant que les normes contraignantes augmentent le prix des voitures neuves de telles sortes que les gens qui sont les moins nantis ne peuvent pas acheter une voiture neuve plus sûre qu'une voiture ancienne. Ceux-là, supposément, préfèreront payer plus pour leur carburant pour avoir une voiture neuve "plus sûre". Cela suppose, évidemment, que les gens s'en foute de la pollution due à la combustion de carburants fossiles, ce qui est de moins en moins vrai, même aux States. De plus, les gens les moins nantis sont aussi les plus soucieux du prix du carburant, et à valeur égale, chercheront toujours le véhicule le plus économiques sur ce points. Tout ceci n'est évidemment qu'un prétexte pour permettre aux pétroliers, les amis de Trump & Co., de vendre plus de leur "merde" noire. Quand on sait que l'EPA, l'agence pour la protection de l'environnement fédérale américaine, était aux mains d'un lobbyiste du pétrole, et est aujourd'hui tenue par un lobbyiste... du charbon! C'est comme si, chez nous, Marie-Christine Marghem était une ancienne lobbyiste de l'industrie nucléaire (certains pourraient penser que c'est le cas!). Only in the United States. Only in the United States...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 2 août 2018, 17:46

    Peut-on croire que M. Trump est seul derrière toutes ces décisions à visée destructrice ?

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 2 août 2018, 17:59

    Non, bien sûr! Connaissez-vous les Frères Koch? C'est une famille d'industriels américains très riches et très influents qui sont aussi des lobbyistes des industries des carburants fossiles (pétrole, charbon, gaz de schiste). Ceux-là déversent des millions (milliards?) de dollars depuis des années pour soudoyer des sénateurs (dont ils font ou défont les carrières selon qu'ils sont pour ou contre la promotion des carburants fossiles) et autres politiques, et financent des études supposément scientifiques pour démontrer qu'il n'y a pas de réchauffement climatique (ou qu'il n'est pas dû à l'activité humaine) et que les gaz dit "à effet de serre" n'existent pas et/ou ne provoquent pas de réchauffement climatique. Trump & Co écoute ces gens là comme s'il étaient des dieux. Des dieux très, très, très riches, et qui ont la vertu de rendre très, très riches ceux qui les vénèrent. Ceci expliquant cela.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une