Accueil Monde Union européenne

Sommet européen: les journalistes adressent une lettre au gouvernement afin d’abandonner «la taxe»

Depuis le 1er juin 2018, une nouvelle législation belge prévoit en effet un droit de 50 euros à la charge des employeurs de toute personne faisant l’objet d’un contrôle de sécurité effectué par les autorités belges.

Temps de lecture: 1 min

L’Association générale des journalistes professionnels de Belgique (AGJPB) et l’Association de la Presse internationale (API) ont adressé une lettre au gouvernement fédéral pour lui demander d’abandonner la rétribution semestrielle réclamée aux journalistes qui souhaitent participer aux sommets européens.

Depuis le 1er juin 2018, une nouvelle législation belge prévoit en effet un droit de 50 euros à la charge des employeurs de toute personne faisant l’objet d’un contrôle de sécurité effectué par les autorités belges. Un tel contrôle est notamment obligatoire pour les journalistes et techniciens qui souhaitent participer aux réunions des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE à Bruxelles.

L’AGJPB et l’API s’opposent fermement à cette mesure, prise sans concertation avec le secteur du journalisme. Elles l’ont fait savoir dans une lettre adressée au Premier ministre, Charles Michel, ainsi qu’aux ministres Jan Jambon (Intérieur), Didier Reynders (Affaires étrangères), Koen Geens (Justice) et Steven Vandeput (Défense).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une