Les poneys font leur entrée à l’hippodrome de Wallonie

La discipline des Pony-Mounted Games est très spectaculaire.
La discipline des Pony-Mounted Games est très spectaculaire. - D.R.

Les poneys utilisés pour les « Pony-Mounted Games » sont de véritables curiosités tant les prouesses physiques qu’ils réalisent – et permettent aux cavaliers de réaliser – sont impressionnantes. Le grand public aura l’occasion de les découvrir du 20 au 25 août à l’hippodrome de Wallonie à Ghlin qui n’accueille rien de moins que les Championnats du monde de « Pony-Mounted games » que l’on pourrait traduire comme les « jeux à dos de poneys », une discipline en pleine expansion dans l’équitation. « C’est une discipline anglo-saxonne qui a été développée suite au déclin de la cavalerie militaire, explique Pierre Marsille, membre du Bepoclas, comité organisateur du championnat à Ghlin. Il fallait continuer à entraîner les soldats. C’est pourquoi, on y retrouve du vocabulaire et du matériel militaires comme des épées par exemple. Au total, il existe 30 jeux très réglementés et codifiés en pony-games. Les cavaliers doivent réaliser des épreuves comme poser ou reprendre des drapeaux, des bouteilles, slalomer, courir sur le principe de la course de relais en alliant vitesse, précision, agilité, maîtrise du poney et surtout un très grand respect des montures. Les équipes sont composées de quatre poneys et quatre cavaliers qui doivent montrer des aptitudes physiques mais aussi mentales car l’épreuve est très longue, subdivisée en une qualification et une finale. »

Le côté spectaculaire de la discipline attire de plus en plus de pratiquants. L’Association internationale des Mounted Games compte actuellement 23 nations et six grands rendez-vous internationaux sont reconnus officiellement dont les championnats du monde que la Belgique a mis trois ans à obtenir. L’hippodrome de Ghlin et sa piste de 165 m sur 80 m en sable ont convaincu les organisateurs qui doivent parvenir à placer simultanément 8 équipes de 4 cavaliers sur la piste avec des règles de distance strictes pour éviter les contacts et les collisions.

Outre les nombreux spectateurs attendus, la compétition organisée à Ghlin devrait aussi permettre de développer la discipline qui est particulièrement adaptée aux enfants en offrant une approche fondée sur le jeu et la compétition. En se concentrant sur les jeux plutôt que sur l’animal, l’enfant n’a plus d’appréhension, ce qui facilite l’apprentissage et qui fait du « Pony-Mounted Games », une discipline de plus en plus prisée des centres d’équitations.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Équitation|Hippisme|Jeux|Championnat du Monde
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite