Accueil Culture Musiques

Andrey Boreyko, une âme russe à la conquête du monde

Andrey Boreyko est directeur musical de l’Orchestre National de Belgique depuis septembre 2012. Jusqu’à dimanche il met en lumière la musique de Prokofiev

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Quand il entre à l’âge de dix ans à l’Ecole pour enfants doués de Saint Pétersbourg, le petit Andrey pratique déjà le piano depuis trois ans. Ses parents ne sont pourtant pas musiciens mais géographes mais sa mère a été ballerine des Ballets Jacobson et aimerait voir son fils devenir danseur. « Elle m’encouragea donc à me mettre au piano mais, quand est venu le temps de poser ma candidature à une école de danse, j’ai clairement fait comprendre que je préférais être musicien et ma mère l’a parfaitement accepté. Je rentre ensuite au conservatoire de Leningrad et suis notamment des cours de composition. J’y retourne ensuite après 18 mois de service militaire pour y suivre des cours de direction d’orchestre. L’intérêt pour la direction m’est venu quand à 13 ans, on m’a fait diriger le chœur de l’école ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs