Accueil Les racines élémentaires

Caroline Pauwels: «Ma mère a découvert que j’étais franc-maçonne lorsque je suis devenue rectrice de la VUB»

Caroline Pauwels est depuis deux ans la rectrice de la VUB, université libre flamande de Bruxelles. Ce petit bout de femme s’est déjà fait solidement remarquer par ces combats.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 8 min

Caroline Pauwels est plus que tout attachée à la liberté d’expression et la défense de valeurs que, dit-elle, l’Europe néglige. Elle nous dit ce qui lui donne cette faculté d’indignation et cet intérêt forcené pour le monde.

Vous ne seriez pas devenue ce que vous êtes si ?

Je répète sans cesse à mes étudiants cette phrase de R. Williams, que j’ai complétée depuis : « It matters greatly where you start » (ce qui compte énormément, c’est là où vous avez commencé), « who you meet » (qui vous rencontrez), « who you care for » (qui vous est précieux) et « what you aim for » (ce que vous voulez réaliser).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Tanghe Michel, dimanche 5 août 2018, 11:40

    Les sciences exactes ont permis le gaz sarin, les bombardiers, la bombe atomique, les missiles.... Un jour viendra où nos "ingénieurs" comprendront qu'ils n'en sortiront pas vivants de s'être pris trop au sérieux…

  • Posté par Ballez Guy, dimanche 5 août 2018, 20:14

    Commentaire très très faible (pour ne pas être méchant) ... On a pas le temps de disserter ici mais le génocide rwandais a tué beaucoup plus de gens qu'Hiroshima et ... à coup de machette! Mais c'est vrai que la machette est déjà le fruit de la métallurgie. De plus, qu'est ce que les sciences exactes ont à voir avec les usages que "les pauvres hommes" peuvent faire des réalisations techniques permises par la connaissance? La dernière phrase est la plus surréaliste: quand on voit la puissance nuisible suggérée par l'auteur du commentaire, les "ingénieurs" (qui soit dit en passant ne sont pas en les meilleurs représentants des sciences exactes mais plutôt des sciences "appliquées") ont vraiment intérêt à se prendre au sérieux, n'est-il pas?

  • Posté par Vrebos Jacques, dimanche 5 août 2018, 10:18

    Semper vivat.............

  • Posté par Mathieu Bernard, dimanche 5 août 2018, 9:42

    Licenciėe en "communication"....la science du mensonge ...A part l'université, où a t'elle travaillé rėellement ? Elle a l'air cependant bien sympathique ! Que sont devenues nos universitės ? Ils s'occupent de vent ( communication, psychologie, philosophie,..) et peu de sciences "ardues" exactes : sciences de l'ingénieur, math, physique, chimie... A voir la pléthore d'universitaires en sciences humaines rėfugiės dans les asbl de tout poil...

  • Posté par Van Wemmel Thierry, samedi 4 août 2018, 21:09

    Interview intéressante d'une personne intéressante.

Aussi en Les racines élémentaires

Grand format Les Racines élémentaires de Stefan Hertmans: «Enfant, j’étais toujours en train de me révolter, de dire non, de faire ce que je voulais»

Le préfet avait prévenu le père de Stefan Hertmans : « Ton fils est une pomme pourrie dans notre école, s’il continue comme cela, il finira en prison… » Grave erreur : l’écrivain flamand est aujourd’hui un auteur de best-sellers internationaux et un des plus grands intellectuels belges.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs