Accueil La Une Culture

The Brums, du jazz, de l’électro, du hip-hop et des filles

Le groupe belge produit un groove énergique et subtil. Il tourne dans les écoles. Pour le Gaume Jazz, le groupe a fait appel à la chanteuse finlandaise établie à Bruxelles Anu Junnonen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Brums, c’est la contraction de brass et de drums. Les Brums, c’est donc un ensemble de cuivres, trombone, saxophone, trompette, avec une batterie. Mais ce simple inventaire ne dit pas tout. Parce qu’il y a quelque chose de plus : l’électronique, que le batteur Alain Deval et le tromboniste Adrien Lambinet utilisent déjà avec talent dans leur groupe Quark. Brums, c’est un brass band (avec en plus Antoine Dawans à la trompette et Clément Delchambre au sax et tous deux aux synthés) qui tire son inspiration de la musique électronique, de l’abstract hip-hop et du jazz avant-gardiste. L’idée du groupe est de fusionner un son acoustique assez brut avec des sons électroniques et analogiques, ce qui donne un groove énergique et subtil. Ce quartet tourne déjà beaucoup, dans le milieu scolaire, à l’initiative des Jeunesses musicales, qui organisent le Gaume Jazz.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs