Accueil Sports Football Football à l'étranger Allemagne

Les coulisses du transfert de Witsel à Dortmund

Annoncé avec insistance depuis plusieurs jours, le transfert d’Axel Witsel au Borussia Dortmund a été officialisée ce lundi par le club allemand. Tianjin Quanjian a finalement accepté la somme de 20 millions d’euros proposée par le BvB.

Analyse - Temps de lecture: 3 min

Cette fois-ci, la saga est bel et bien terminée : Axel Witsel va bien rejoindre le Borussia Dortmund et ce pour une durée de quatre ans. Le club allemand a présenté ce lundi le Diable rouge à Bad Ragaz, dans le canton de Saint-Gall (Suisse), lieu du stage estival des Schwarz-Gelben. Son club, Tianjin Quanjian, a finalement accepté la somme de 20 millions d’Euros proposée par le matricule teuton. Il y a quelques jours, la formation chinoise avait tenté de faire pression dans ce dossier, affirmant que Witsel allait rester en Chine quoi qu’il pouvait arriver, son contrat l’empêchant de quitter prématurément le club.

À lire aussi Pourquoi le club chinois de Witsel voulait bloquer le transfert

Mais il s’avère que ces déclarations n’étaient finalement qu’une manœuvre désespérée de la part de la direction chinoise, probablement destinée à maintenir l’espoir du côté des supporters. Déterminé à rejoindre la Ruhr, Axel Witsel a d’ailleurs lui-même envoyé son avocat à Tianjin pour débloquer la situation, preuve indéfectible de son désir de quitter la Super League chinoise après 18 mois d’exil.

Un des joueurs les mieux payés de la Bundesliga

Sous le treillis noir et jaune, Axel Witsel touchera un salaire estimé entre 10 et 12 millions d’Euros par an, faisant de lui l’un des joueurs les mieux payés de la Bundesliga et surtout, l’élément le mieux rémunéré du BvB, huit fois champion d’Allemagne. Son arrivée était particulièrement souhaitée par le nouvel entraîneur suisse Lucien Favre, désireux de faire du Liégeois la plaque tournante de sa nouvelle équipe. C’est d’ailleurs l’un des paramètres qui aurait fait pencher la balance pour Witsel : l’assurance d’être l’une des pièces maîtresses, l’un des cadres d’une formation construite pour concurrencer le Bayern Munich dans la course au titre en Allemagne. Naples (qui a perdu Jorginho, parti à Chelsea) et le Paris Saint-Germain étaient également intéressés par son profil, mais les deux clubs italien et français ne pouvaient pas lui assurer les mêmes garanties sportives. En posant ses valises au Signal Iduna Park, l’ancien joueur du Standard va également découvrir pour la première fois dans sa carrière l’un des cinq grands championnats européens, après avoir connu des expériences étrangères au Portugal (Benfica entre 2011 et 2012), en Russie (Zenit Saint-Pétersbourg entre 2012 et 2017) et donc, en Chine, pays qu’il avait rallié il y a un an et demi, embarquant dans l’avion avec lui un lot de critiques concernant ce choix visiblement financier plutôt que sportif. À 29 ans, et après une Coupe du monde 2018 pleinement réussie sur le plan individuel, il semble mûr pour ce nouveau défi de taille.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Allemagne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb