Accueil Belgique Politique

Ecole: le parlement colmate les fuites aux tests externes

Le parlement de la Communauté française revient sur les examens de juin, éventés sur les réseaux sociaux. Il émet trente recommandations, dont la « dématérialisation totale » du processus – de la confection du test, jusqu’à la… passation de l’épreuve, sur tablette, par l’élève.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Rappelez-vous : en juin, alors que les élèves étaient soumis aux (désormais) épreuves externes, des questionnaires se sont mis à circuler sur les réseaux sociaux. Joëlle Milquet (CDH), ministre de l’Education, a dû annuler l’épreuve d’histoire du CESS (6e  secondaire) et les tests de sciences et langues du CE1D (2e  secondaire).

Le 24 juin, le parlement de la Communauté française a décidé de créer une commission et d’enquêter sur l’affaire. Il ne s’agissait pas de chercher à repérer le(s) auteur(s) des fuites mais d’analyser le processus de fabrication des épreuves externes, de repérer les moments à risques et de formuler des recommandations visant à blinder le système.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs