Accueil Sports

Le statut d’ultra-favori? «Quand la compétition commence, on est tous à zéro»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Vous êtes tous les deux ultra-favoris dans vos épreuves. Est-ce un statut pesant ?

K.M. Ça l’a été, mais c’est comme tout, il faut s’y habituer. Personnellement, je l’ai mal vécu aux championnats du monde. Maintenant, cela ne me fait plus rien que l’on me dise ça. Oui, je suis favori, mais je ne me le dis jamais quand je suis dans les starts au début du décathlon. Je sais qu’il y a les stats, mais un décathlon, c’est un décathlon. Il faut se rendre compte que ce sont dix épreuves, pas juste un 100 m à courir où on sait qu’il n’y aura pas d’obstacle du début à la fin.

Il y a toujours une possibilité de se rater…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs