Accueil Culture Musiques

Le Hide and Seek Festival: voyage musical, aux quatre coins du globe… et de Bruxelles

Le Hide and Seek Festival, c’est la semaine prochaine à Bruxelles. Une ode aux musiques du monde. Le principe : dix lieux insolites, dix concerts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ecouter un solo de contrebasse aux pieds de dinosaures endormis. Danser une cumbia endiablée en traversant Bruxelles, by tram. Voltiger au gré des sons d’un quartet de clarinettes tchèque, au bout milieu d’un laboratoire digne d’un décor de SF. Déguster un petit blues dans une distillerie de gin. C’est le menu (non exhaustif) de la troisième édition du Hide and Seek Festival, qui, à partir de lundi et durant toute la semaine prochaine, mettra en avant des artistes et des sonorités venus de tous les continents. Un énième festival de musiques du monde ? Oui… et non. Même s’il ne boxe pas dans la même catégorie qu’Esperanzah ! ou Couleur Café, le Hide and Seek a un solide argument à faire valoir : « L’idée, explique Morgane Mathieu, de l’ASBL Muziekpublique qui organise le festival, c’est de sortir la musique des salles de concert traditionnelles, et d’investir des lieux insolites ou emblématiques de Bruxelles. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs