Amsterdam veut réguler l’afflux de touristes dans son fameux Quartier rouge

Des milliers de personnes sont venues assister à la gay pride à Amsterdam début août ©Reuters
Des milliers de personnes sont venues assister à la gay pride à Amsterdam début août ©Reuters

Amsterdam va prendre de nouvelles mesures pour contenir la pression touristique dans son célèbre Quartier rouge, y compris en fermant des rues pour nettoyage et en régulant la foule, a annoncé la ville mardi. Cette annonce a été faite après que le délégué municipal aux droits a mis en garde contre la transformation du centre-ville en une « jungle » la nuit, la police étant dans l’impossibilité d’intervenir contre la criminalité et la violence.

«  Amsterdam va prendre de nouvelles mesures pour réduire la pression sur le centre-ville et pour améliorer l’accès au Wallen », a annoncé la municipalité dans un communiqué. Ce terme, qui signifie les berges des canaux en néerlandais, désigne le fameux Quartier rouge de la ville et ses prostituées derrière des vitrines.

18 millions de touristes par an

«  Quantité de détritus sont jetés dans les rues. C’est pourquoi des ’pauses de nettoyage’ vont être introduites pour certaines rues », a indiqué la capitale néerlandaise. «  Certaines parties du Wallen seront alors fermées au public pour bien nettoyer les rues », a-t-elle ajouté.

Amsterdam institue également un code couleur pour la densité de la foule, de vert à rouge. «  Si le code est rouge, des ’hôtes’ seront déployés et si nécessaire les rues seront fermées », indique la municipalité. Les « hôtes » sont des employés municipaux qui auront la charge de diriger les touristes vers des zones moins fréquentées et d’empêcher les incivilités.

Quelque 18 millions de touristes se rendent à Amsterdam chaque année, soit davantage que la population totale des Pays-Bas.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. Wallonie

    Le bulletin des ministres wallons: deux exécutifs pour deux demi-bilans

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite