Amsterdam veut réguler l’afflux de touristes dans son fameux Quartier rouge

Des milliers de personnes sont venues assister à la gay pride à Amsterdam début août ©Reuters
Des milliers de personnes sont venues assister à la gay pride à Amsterdam début août ©Reuters

Amsterdam va prendre de nouvelles mesures pour contenir la pression touristique dans son célèbre Quartier rouge, y compris en fermant des rues pour nettoyage et en régulant la foule, a annoncé la ville mardi. Cette annonce a été faite après que le délégué municipal aux droits a mis en garde contre la transformation du centre-ville en une « jungle » la nuit, la police étant dans l’impossibilité d’intervenir contre la criminalité et la violence.

«  Amsterdam va prendre de nouvelles mesures pour réduire la pression sur le centre-ville et pour améliorer l’accès au Wallen », a annoncé la municipalité dans un communiqué. Ce terme, qui signifie les berges des canaux en néerlandais, désigne le fameux Quartier rouge de la ville et ses prostituées derrière des vitrines.

18 millions de touristes par an

«  Quantité de détritus sont jetés dans les rues. C’est pourquoi des ’pauses de nettoyage’ vont être introduites pour certaines rues », a indiqué la capitale néerlandaise. «  Certaines parties du Wallen seront alors fermées au public pour bien nettoyer les rues », a-t-elle ajouté.

Amsterdam institue également un code couleur pour la densité de la foule, de vert à rouge. «  Si le code est rouge, des ’hôtes’ seront déployés et si nécessaire les rues seront fermées », indique la municipalité. Les « hôtes » sont des employés municipaux qui auront la charge de diriger les touristes vers des zones moins fréquentées et d’empêcher les incivilités.

Quelque 18 millions de touristes se rendent à Amsterdam chaque année, soit davantage que la population totale des Pays-Bas.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chef de la Défense, le général Marc Compernol est confronté à un énorme problème de recrutement depuis plusieurs années.

    Le général Compernol, chef de la Défense: «On a un énorme problème. Beaucoup de gens quittent l’armée»

  2. © Belga

    L’épidémie de grippe frappe à nos portes, que faire?

  3. Mehdi Nemmouche a renvoyé à plus tard les réponses aux questions posées par la présidente Massart.

    Nemmouche, le procrastinateur, s’énerve et réserve ses réponses

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite