Accueil L’archive

Le sauveteur Angelo Galvan a compté les 262 morts du Bois du Cazier

Le 8 août 1956, à Marcinelle, une fumée toxique a obscurci le ciel du Bois du Cazier. Seuls treize hommes sont remontés vivants. Retour sur le lieu de la tragédie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

(article paru le 7 août 2006)

Fin mai, à Marcinelle, comme la visite d’Albert et Paola touchait à sa fin, au Bois du Cazier, quatre femmes étaient silencieuses dans la crypte du mémorial aménagée sous le châssis à molettes de la mine qui tua 262 hommes, le 8 août 1956. Parmi les photos gravées sur des plaques de métal, dans cet espace où la lumière de l’extérieur filtre à peine, elles cherchaient des visages connus. Sous chaque photo, un nom, des dates, une nationalité, un lieu d’origine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Centre Médical Dr Cusumano , mercredi 15 août 2018, 8:49

    Quand on lit les mots de Monsieur Galvan, on a le sentiment que Marcinelle c'était hier...ne les oublions jamais!

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs