Accueil Monde Proche-Orient

Sanctions américaines contre l’Iran: plus «personne ne fait confiance aux États-Unis», selon la diplomatie iranienne

Les États-Unis ont rétabli mardi unilatéralement de sévères sanctions économiques contre l’Iran, qui avaient été levées après l’accord historique sur le nucléaire conclu en 2015.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a affirmé mercredi qu’il était difficile d’imaginer des négociations avec les États-Unis auxquels plus « personne ne fait confiance », au lendemain du rétablissement des sanctions américaines contre Téhéran.

« Imaginez des négociations maintenant, comment pouvons-nous leur faire confiance ? », a déclaré M. Zarif à la presse sur la chaîne d’information publique IRINN. « L’Amérique a constamment zigzagué, personne ne peut lui faire confiance », a-t-il affirmé.

Washington, qui s’est retiré en mai de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 avec les grandes puissances, dit vouloir exercer une « pression maximale » sur l’Iran à travers de nouvelles sanctions.

Mais à plusieurs reprises le président américain Donald Trump a laissé la porte ouverte à des pourparlers.

« Au moment où nous maintenons notre pression économique maximale sur le régime iranien, je reste ouvert à un accord plus global qui concernerait l’ensemble de ses activités néfastes, y compris son programme balistique et son soutien au terrorisme », avait indiqué lundi M. Trump.

Mais pour M. Zarif, « avant, personne ne soutenait l’Iran. Maintenant, tous les pays du monde (le) soutiennent ».

Des sanctions sur les transactions financières, les importations, la Banque centrale…

Les Européens, eux aussi signataires de l’accord, se sont dit déterminés à sauver le texte et à « protéger les opérateurs économiques européens engagés dans des affaires légitimes avec l’Iran ».

La première vague de sanctions américaines a pris effet mardi. Elle comprend des blocages sur les transactions financières et les importations de matières premières, ainsi que des mesures pénalisantes sur les achats dans le secteur automobile et l’aviation commerciale.

Elle sera suivie en novembre d’autres mesures affectant le secteur pétrolier et gazier ainsi que la Banque centrale.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

38 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mercredi 8 août 2018, 12:13

    Qui, en effet, peut encore faire confiance aux USA et à son versatile président ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une