La réforme des accises sur le tabac profite aux grandes marques

© PhotoNews
© PhotoNews

Les accises sur le tabac sont un des leviers qu’actionne le gouvernement Michel quand il s’agit de trouver quelques centaines de millions. En les revoyant à la hausse, bien entendu. Mais, depuis quatre ans, la suédoise ne s’est pas contentée de relever la taxation, elle en a également réformé le modèle. Historiquement, la Belgique prélève deux types d’accises : des accises « ad valorem », qui dépendent du prix du paquet, et des accises spécifiques, qui s’ajoutent aux premières et s’appliquent de manière forfaitaire, par cigarette.

Le gouvernement a modifié l’équilibre entre les deux types d’accises, réduisant le pourcentage de taxation sur le prix et augmentant, plus fortement, la partie forfaitaire par cigarette. Si dans tous les cas, la majeure partie de cette hausse revient à l’Etat, on observe tout de même de fortes disparités, celles-ci bénéficiant aux marques les plus coûteuses.

► Comment ça marche? Qu’est-ce qui a changé? Quel impact sur le prix? Pourquoi cette réforme? Toutes les réponses sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous