Accueil Météo

Le réchauffement climatique, facteur aggravant des feux de forêt

Des milliers d’hectares partent en fumée en Californie et des centaines de kilomètres brûlent au Portugal. Les feux de forêt se multiplient. Causés en partie par le réchauffement climatique.

Temps de lecture: 3 min

Le Portugal, la Californie et la Grèce ravagés par des incendies. L’Australie et l’Afghanistan en proie aux pires sécheresses de leur histoire. Il semblerait que la planète transpire beaucoup en ce moment. Et cela risque de s’aggraver.

Le réchauffement climatique est l’un des facteurs empirant de ces feux de forêt. Christopher Williams, de l’université Clark dans le Massachusetts, a confié à l’AFP : « le changement climatique, en plus d’apporter un air plus sec et plus chaud, crée des écosystèmes plus inflammables en augmentant le taux d’évaporation et la fréquence des sécheresses ». Dans ces propos, nous pouvons déceler plusieurs facteurs, dont le premier est la sécheresse et l’augmentation des températures.

Plus chaud, plus sec

L’intensité croissante des sécheresses est un des facteurs d’augmentation des incendies. Les régions qui connaissent des sécheresses plus fréquentes seront donc aussi celles qui connaîtront plus de feux de forêt. L’organisme intergouvernemental de l’ONU sur l’évolution du climat a déclaré dans son rapport de 2012  :

« On estime avec un degré de confiance moyen que la sécheresse s’intensifiera pendant le XXIe siècle au cours de certaines saisons et dans plusieurs régions, en raison de la baisse de la pluviosité et/ou de la hausse de l’évapotranspiration [eau qui s’évapore par le sol]. Cela inclut le Sud de l’Europe et la région méditerranéenne, l’Europe centrale, le centre de l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et le Mexique, le Nord-Est du Brésil et l’Afrique australe. ».

© Philip Reynaers / Photonews
© Philip Reynaers / Photonews

L’augmentation de ces sécheresses est liée à l’augmentation des températures caniculaires, ce que confirme l’organisme de l’ONU. Le rapport prévoit une « élévation prononcée des températures extrêmes ». Les valeurs maximales vont donc s’accroître, mais leur durée aussi, avec des périodes de chaleur intense plus fréquentes. En conséquence, les plantes chercheront de l’eau plus profondément dans les sols. Ces derniers, plus arides, ne pourront pas ralentir les feux.

Des vents d’altitude changeant

L’un des facteurs accroissant des feux de forêt est le vent d’altitude. C’est ce que l’on appelle le « jet-stream » ou « courant jet » : un courant d’air chaud venant des tropiques rencontre un courant d’air froid venant des pôles, créant un courant d’air horizontal. La fonte de la banquise et donc le réchauffement climatique perturbent ces vents qui pourraient changer de trajectoire et s’accélérer. L’augmentation des températures fera que ces courants d’air se réchaufferont. Des hypothèses qui restent encore à confirmer.

Mais ces feux de forêts sont à la fois la cause et la conséquence du réchauffement climatique. Pourquoi ? Simplement parce que les arbres aspirent le carbone, qu’ils relâchent ensuite en brûlant. Ce qui contribue à l’augmentation du gaz à effet de serre. La gestion de nos forêts sera également un facteur important pour empêcher la multiplication de ces incendies.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Météo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko