Accueil Société

Les moyens de contraception, une différence de générations

Un nouveau stérilet mis sur le marché illustre le choix en matière de contraception non hormonale. Les polémiques autour de la pilule ces dernières années suscitent encore de la méfiance chez les femmes. Les changements de type de contraception ont augmenté de 21 % en sept ans d’après une enquête Solidaris.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Un nouveau venu parmi les contraceptifs féminins fait parler de lui depuis sa mise sur le marché en 2016 : le « Intrauterine Ball » dit IUB, un stérilet composé de dix-sept perles en cuivre sur un fil à mémoire de forme. Contrairement aux habituels stérilets en « T », celui-ci prend la forme d’une sphère en trois dimensions qui comble l’utérus. Le but : faciliter l’insertion et minimiser les risques de perforation, de mauvaise position ou d’expulsion du dispositif par l’organisme. « Ce nouveau contraceptif non hormonal illustre la diversité actuelle en termes de contraception, explique le docteur Anne Firquet, chef de clinique en gynécologie à l’hôpital de la citadelle de Liège. L’IUB est intéressant car il prend la place exacte de la cavité utérine en la comblant entièrement. Pour jauger de son efficacité, nous attendons toutefois d’avoir davantage de recul.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs