Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles : le quartier Alhambra en panne d’alternative face à la drogue et la prostitution

Le comité de riverains tire la sonnette d’alarme, image à l’appui. Il plaide pour des solutions structurelles en la matière.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Le quartier Alhambra, encastré entre la rue de Laeken et le boulevard Emile Jacqmain, peine à résoudre ses problèmes liés à la prostitution de rue, au deal et à la consommation de drogues dures sur l’espace publique, comme en atteste une récente vidéo publiée ce mercredi sur la page Facebook de son comité de riverains. Compilant des images tournées durant 3 jours, celle-ci donne à voir plusieurs groupes d’individus consommant ouvertement et en pleine journée ce qui ressemble très fort à de l’héroïne. Dure, la méthode de dénonciation est assumée. « On a publié cette vidéo parce qu’on savait que ça aurait plus d’impact que nos traditionnelles newsletters et puis aussi parce que certaines personnes nous taxent parfois de mythomanes, en nous reprochant d’exagérer les choses, » nous explique Gérald Ledent, résidant de l’Alhambra depuis 12 ans et membre du comité de quartier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, dimanche 12 août 2018, 11:32

    Malheureusement ... BRUXELLES NE POURRA PAS survivre à cette nouvelle orientation . Les travailleurs vont et viennent et rentrent chez eux dans des zones plus sûres en dehors des communes . Pour combien de temps encore ???. Il est important pour les politiciens des différents partis de ménager leurs clients . Ils savent que cela ne va pas durer mais tout va s'arranger par des conflits .... Ils seront désolés et trouveront des responsables pour justifier leur incompétence

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, dimanche 12 août 2018, 11:18

    Curieusement, une fois de plus, notre bourgmestre rejette le problème sur les autres, il est chef de la police de Bruxelles et donc directement concerné par cette problématique. Étonnant que pour une fois il ne rejette pas ces soucis sur le ministre de l'Intérieur. Comme déjà dit, les preuves sont là et ce que l'on lit c'est qu'une taxe sur les hôtels a été instaurée, comprenne qui pourra !!

  • Posté par Bousbaine Antonia, vendredi 10 août 2018, 16:14

    Franchement les images sont effrayantes et à côté d'un jardin potager, qui représente une belle initiative de relocalisation alimentaire...Triste et révoltant, mais que font les pouvoirs publics, les preuves débordent...agissez, il est plus que temps pour ces Bruxellois qui se sont donnés du mal à mettre en place un jardin potager riche d'enseignements et de bonnes valeurs à transmettre aux jeunes générations...

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 10 août 2018, 11:52

    Une petite rafle et tout le monde retour casa ah oui pas possible les bisounours vont s opposer à cette solution

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs