Accueil Belgique

La N-VA veut couper les vivres aux alcooliques et toxicomanes qui refusent un traitement

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

«Si quelqu’un persiste à refuser une cure de désintoxication, on doit pouvoir lui retirer le revenu d’intégration sociale (RIS)», affirme la députée N-VA Valérie Van Peel.

Le RIS est conditionné à la capacité du demandeur à montrer sa disponibilité au travail. Mais en pratique, nombre de CPAS ferment les yeux sur cette condition parce qu’aucun employeur ne veut de ces demandeurs, selon la députée.

Valérie Van Peel, qui est par ailleurs présidente du CPAS de Kapellen (province d’Anvers), réclame une obligation non de résultat mais de moyen, à travers l’extension à tous les bénéficiaires du RIS du «projet individualisé d’intégration sociale» (PIIS) qui existe déjà pour les moins de 25 ans. «Nous ne pouvons pas contraindre une personne à guérir, mais bien la pousser dans cette direction».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs