Accueil Belgique

Charles Michel déplore «la grève de 120 heures» des cheminots de la SNCB

Les navetteurs, étudiants, travailleurs seront les victimes de cette grève, regrette le Premier ministre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre Charles Michel a lancé vendredi un appel à la responsabilité après l’annonce de plusieurs jours de grève sur le rail au mois de janvier. Il a regretté le lancement d’actions de mécontentement alors que la concertation sociale est en cours.

«  Je constate qu’il y a une concertation sociale en cours à la SNCB. Il est regrettable de lancer une grève de 120 heures, dont les navetteurs, les étudiants, les travailleurs seront les victimes. Je lance un appel à la responsabilité, à être rationnel  », a déclaré Charles Michel après la réunion du conseil des ministres. Interrogé sur le service garanti en cas de grève, le Premier ministre a confirmé la volonté de mettre en oeuvre l’accord de gouvernement sur ce point. Mais «  à court terme, la priorité, c’est la concertation sociale  », a-t-il précisé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs