Répression des migrants: l’appel de Jan Jambon ne trouve pas d’écho à Bruxelles

©D.R
©D.R

O euvrer au même but. De Bruxelles à la Côte », l’appel du ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, lancé lundi aux bourgmestres à travailler avec le gouvernement fédéral pour combattre le phénomène des migrants en transit n’a guère trouvé d’écho lundi dans les communes bruxelloises. Premier concerné, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) s’est refusé à tout commentaire. Quant au maïeur de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (Défi), interrogé par l’agence Belga, il renvoie au secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA).

M. Jambon (N-VA) déclare dans la presse flamande vouloir insuffler un élan à oeuvrer en commun. L’appel vise à impliquer plus largement les bourgmestres dans la politique dissuasive du gouvernement fédéral envers les migrants en transit vers l’Angleterre. Lieu de campement des migrants, le parc Maximilien, situé sur les territoires de la Ville de Bruxelles et de Schaerbeek, est plus particulièrement concerné en Région bruxelloise.

« Publicité électoraliste »

«  J’ai déjà réagi des dizaines de fois à ce genre de publicité électoraliste », répond Bernard Clerfayt. «  Sur les six premiers mois de l’année, la police de Bruxelles-Nord a contrôlé quelque 75 personnes autour de la gare du nord. Pour les personnes en séjour irrégulier, la procédure prévoit que la police s’adresse à l’Office des étrangers. Dans 89 % des cas, sa réponse est de les libérer. On leur donne un nouvel ordre de quitter le territoire ou on confirme celui qu’ils avaient précédemment », a ajouté le bourgmestre.

«  Donc, ce que fait Jan Jambon, c’est du cinéma. Theo Francken est incapable de proposer des solutions pour les personnes que nous contrôlons, soit en leur proposant un hébergement dans un centre, soit en effectuant un rapatriement… La réalité est que ma police a déjà travaillé. L’inviter à travailler plus ne sert à rien et l’appel de Jan Jambon ne sert à rien tant que Theo Francken, qui est son secrétaire d’Etat et qui dépend de lui, est aussi inefficace », a poursuivi M. Clerfayt.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite