Accueil Belgique Politique

Didier Gosuin: «Contre le port des signes convictionnels, vite la laïcité de l’État!»

Le ministre (Défi, ex-FDF) bruxellois de l’emploi s’insurge après la décision d’Actiris de ne pas aller en appel contre une décision judiciaire qui empêche l’administration d’interdire le port de signes convictionnels (ici, le port du voile) dans la fonction publique. Il veut que l’on modifie la Constitution pour passer de la neutralité à la laïcité. Explication.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Il faut y travailler « sereinement » mais « sans plus traîner  ». A quoi ? A l’introduction de la laïcité de l’Etat dans la Constitution, laquelle consacre (seulement) la neutralité à l’heure actuelle. Ce qui n’est pas la même chose. Car, à entendre Didier Gosuin, ce concept de neutralité, introduit dans notre texte fondamental en 1830, alors fruit d’un compromis entre les courants catholique conservateur et libéral progressiste qui dominaient en Belgique, est « flou », et installe comme une « zone grise » qui ne permet pas de se lever comme il le faudrait contre les (risques de) radicalisme « et toutes les tentations impérialistes religieuses et convictionnelles ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs