Accueil Société

Et si Kathleen Folbigg, la pire tueuse en série d’Australie, était finalement innocente?

Kathleen Folbigg, la pire tueuse en série d’Australie, croit en la révision de son procès. De nouvelles preuves médico-légales sont présentées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La «  femme la plus haïe  » d’Australie, Kathleen Folbigg (49 ans), pourrait bénéficier d’une révision de sa condamnation à 40 ans de détention encourue en 2003 pour les meurtres de ses quatre enfants, commis entre 1989 et 1999.

Une contre-enquête menée par des avocats, des professeurs et des étudiants de l’Université Newcastle Legal Centrer a produit un dossier en révision fondé sur des conclusions de sommités de la médecine légale qui établissent que les causes de la mort des quatre enfants étaient bien naturelles et non des étouffements comme retenus lors du procès de la tueuse en série qui avait duré 7 semaines.« Les preuves ont été revues grâce aux avancées connues par la médecine et la science depuis 2003  », a indiqué Shaun Mc Carthy, le directeur du Legal Centre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs