Accueil Monde Amériques

Les voies du ciel entre le Canada et l’Arabie saoudite sont devenues impénétrables

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis Montréal

Les relations entre le Canada et l’Arabie saoudite n’ont jamais été aussi tendues que depuis le tweet de la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, dénonçant la situation des droits de la personne dans le royaume saoudien. Ryad a vu rouge et réagi au quart de tour en expulsant l’ambassadeur canadien en Arabie saoudite, avant d’annoncer le gel des relations commerciales entre les deux pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Watteau Eric, jeudi 16 août 2018, 19:24

    une pétition d'indignation d'Avaaz fait déjà 769.000 signatures. L'opinion publique internationale montre ici qu'il y a une conscience internationale qui s'oppose à la lapidation des femmes, aux coups de fouets aux défendeurs des droits et aux bombardements d'enfants. Que ceux qui savent entendre, entendent.

  • Posté par Anne Lacourt, mardi 14 août 2018, 20:10

    D'accord que les politiciens devraient s'abstenir de tweeter, une tres mauvaise habitude. Mais les autres pays qui n'osent rien dire quant aux abus de l'Arabie Saoudite vis a vis les femmes ne sont rien de plus que des carpettes pretes a se laisser marcher dessus. Plvusieurs de ces protestatrices vont etre lapidees, mais apparemment cela est OK.

  • Posté par Bachelart Bernard, mardi 14 août 2018, 16:46

    «exiger la libération d’opposants à une dictature riche et puissante, dont le prince ne supporte pas la moindre contestation, ressemble à une bourde.» Bravo, belle mentalité, couchons-nous devant une des pires dictatures de la planète ! Expulsons des diplomates russes parce que les services spéciaux anglais soutiennent avoir les preuves secrètes de la culpabilité de Moscou dans une histoire d'empoisonnement de deux citoyens russes, mais surtout ne vexons pas la théocratie la plus archaïque de la planète. Ne réagissons pas aux décapitations au sabre, aux flagellations, aux discrimination sexuelles. Non, tremblons devant ce royaume qui répand la théologie la plus belliciste de la planète. Et consolons-nous en expulsant des diplomates russes.

  • Posté par Toussaint Ivan, mardi 14 août 2018, 18:32

    +1.

  • Posté par Bachelart Bernard, mardi 14 août 2018, 16:46

    «exiger la libération d’opposants à une dictature riche et puissante, dont le prince ne supporte pas la moindre contestation, ressemble à une bourde.» Bravo, belle mentalité, couchons-nous devant une des pires dictatures de la planète ! Expulsons des diplomates russes parce que les services spéciaux anglais soutiennent avoir les preuves secrètes de la culpabilité de Moscou dans une histoire d'empoisonnement de deux citoyens russes, mais surtout ne vexons pas la théocratie la plus archaïque de la planète. Ne réagissons pas aux décapitations au sabre, aux flagellations, aux discrimination sexuelles. Non, tremblons devant ce royaume qui répand la théologie la plus belliciste de la planète. Et consolons-nous en expulsant des diplomates russes.

Plus de commentaires

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs