Le réseau électrique coûte 279 euros par ménage

© Pierre-Yves Thienpont - Le Soir
© Pierre-Yves Thienpont - Le Soir

L’électricité belge est l’une des plus chères d’Europe. Mais ce n’est pas le coût de la particule électrique qui sale la facture, ce sont les frais de réseau, et la multitude de taxes et de prélèvements fixés par l’Etat.

Le régulateur fédéral de l’énergie (la Creg) a commandé à la société d’audit PwC une étude comparative des frais de réseau en Belgique et dans les pays voisins une fois extraits les diverses taxes intégrées dans les prix pratiqués par les opérateurs.

Le verdict n’est pas plus tendre pour la Belgique. En moyenne, un ménage consommant 3.500 kWh par an paye 279 euros (hors TVA) pour le réseau. La note varie entre 244 euros à Bruxelles et 303 euros en Wallonie. Ce qui est nettement plus élevé que chez nos voisins alors que la densité élevée de population de la Belgique apparaît pourtant comme un avantage dans la gestion d’un réseau.

►Comment explique-t-on ces tarifs supérieurs? Un décodage à lire sur Le Soir+

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Bruno d’Alimonte/Le Soir

    Didier Reynders exprime ses ambitions au «Soir»: «Le casting bleu est logique»

  2. D’après l’enquête réalisée sur base volontaire sur Facebook, le jeune manifestant est un garçon ou une fille de 17 ans et demi qui étudie dans le secondaire.

    Marche des jeunes pour le climat: les filles et les mecs à égalité

  3. Les présidents de 114 conférences épiscopales de tous les continents se retrouvent de jeudi à dimanche prochain au Vatican, à l’appel du pape François.

    Pédophilie: l’heure de vérité pour le Vatican

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite