La Nouvelle-Zélande interdit la vente de biens immobiliers aux étrangers

La Nouvelle-Zélande interdit la vente de biens immobiliers aux étrangers

Le gouvernement néo-zélandais a interdit la vente de biens immobiliers existants étrangers, selon le Guardian. Pour justifier une telle mesure, le gouvernement a avancé que les citoyens en « avaient marre d’être des locataires dans leur propre pays », indiquant également que les prix deviendraient plus abordables pour les locaux.

« Cela va profiter aux Neo-Zélandais qui participent à l’économie du pays, paient des taxes ici, ont leurs familles ici. Nous ne pensons pas que des gens qui ont plus d’argent et qui vivent à l’étranger devraient être privilégiés », a déclaré le ministre associé des Finances néo-zélandais. Selon les derniers chiffres disponibles, seuls un quart des adultes possèdent leur propre maison, contre la moitié en 1991. Ces cinq dernières années, le nombre de sans-abris a fortement augmenté. Selon un rapport de 2017 publié The Economist, la Nouvelle-Zélande est le pays qui possède les prix immobiliers les plus inabordables dans le monde.

Sur le même sujet
Sans abris
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous