Accueil Monde Europe

Renzo Piano, célèbre architecte italien: «Les ponts ne s’effondrent pas par fatalité»

Sans faire de procès, Renzo Piano, qui était à Genève lors de l’effondrement du pont de Gênes, refuse de croire à la fatalité : si ce pont s’est écroulé, ce n’est pas un hasard. L’Italie doit faire les bons diagnostics pour éviter que pareille mésaventure ne se reproduise.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Renzo Piano travaillait sur un projet pour le CERN à Genève lorsqu’ils ont interrompu la réunion et lui ont dit que le pont Morandi venait de s’effondrer à Gênes : « 

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Wathelet Michel, mercredi 15 août 2018, 21:08

    Le tablier de ce pont me pose plus de problèmes. Surtout sur une pareille longueur.

  • Posté par Guiot Philippe, mercredi 15 août 2018, 20:04

    Construction fin des années 60 (67 paraît-il). Qiel est le coefficient d'àugmentation des contraintes en 51 ans ? L"explosion du nombre de vehicules (25M de véhicules/an), la dégradation des bétons mis en oeuvre ? 1 des piliers jouxte 8 voies ferrées (vibrations de trains de marchandise), 1 autre bâti sur un fleuve sujet à de nombreuses inondations (Genova etant une cuvette), et quotidiennement des files pour accéder aux différentes sorties d'un viaduc congestionné explique en grande partie ce désastre annoncé ! Malheureusement......

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs