Accueil Monde Europe

Gênes à la recherche des responsables du drame

En Italie, on tente de comprendre les causes de l’effondrement du viaduc. Etait-il trop vieux, trop fragile, trop emprunté ? Le gourvernement Conte pointe du doigt la société privée qui gère le réseau autoroutier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Alors que la ville de Gênes panse péniblement ses blessures, que les recherches pour des dernières victimes au milieu des décombres se poursuivent, tous les représentants du gouvernement italien, d’un même élan, pointent déjà le doigt vers des responsables de l’écroulement du viaduc Morandi.

Cet immense pont – portion fondamentale de l’Autoroute A10 –, qui s’est partiellement écroulé dans un nuage surréel de poussière et de pluie, était surnommé « le pont de Brooklyn » en raison de son imposante silhouette découpant le ciel de la ville. Une œuvre majestueuse d’un point de vue esthétique, dans cette ville maritime où les quartiers habités sont surplombés par les sections d’autoroute. C’est aussi un passage obligatoire pour la circulation routière vers le port et la frontière française.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lemaire Paul, jeudi 16 août 2018, 11:05

    Pour Ceux intéressés par la technique de ces ponts haubanés voir sur Wikipédia: "Pont de Milau"

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs