L’annonce choc de Romelu Lukaku: «Je pense arrêter avec l’équipe nationale après l’Euro 2020»

© Photonews
© Photonews

Romelu Lukaku, dans une interview réalisée pour le site britannique Business Insider diffusée jeudi, a évoqué la possibilité de prendre sa retraite internationale après le prochain Euro 2020. «Je pense que j’arrêterai après l’Euro», a-t-il déclaré.

Lukaku a encore de nombreuses années devant lui mais l’attaquant de Manchester United pense déjà à sa retraite internationale. «J’ai 25 ans, je ne suis même pas encore au sommet», a dit le Diable rouge. «De nombreux jeunes joueurs sont mes concurrents et essayent de prendre ma place mais je ne veux pas la leur donner. Encore deux ans et ils pourront la prendre.»

L’avant-centre a grandement contribué à la troisième place au dernier Mondial, offrant à la Belgique son meilleur résultat en Coupe du monde. «Nous abordons chaque grand tournoi avec l’ambition d’être dans le dernier carré et ensuite d’aller le plus loin possible», a dit Lukaku.

International belge depuis le 3 mars 2010 et un match amical contre la Croatie, Romelu Lukaku compte 75 caps (87 sélections) depuis lors. Avec 40 réalisations, il est le meilleur buteur de l’histoire des Diables rouges.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite