Accueil La Une Monde

Poussée par les ONG, l’Europe met le Pérou au pied du mur

La Commission européenne donne quelques mois au Pérou pour corriger le total non-respect par Lima de ses engagements sur le front social et environnemental, pris au titre d’un accord commercial avec l’UE.

L’intervention de l’exécutif européen résulte d’une plainte déposée par 41 ONG et syndicats, péruviens et européens.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est une véritable mise en demeure que Cecilia Malmström vient d’adresser au ministre péruvien du Commerce extérieur et du Tourisme. Et une première victoire pour la « société civile », attachée à un commerce équitable et respectueux des travailleurs et de l’environnement.

La commissaire européenne en charge du Commerce donne jusqu’au mois de novembre prochain au ministre Rogers Valencia pour présenter un plan d’action « bien défini et assorti d’un calendrier ». Ce plan, expose la commissaire dans son courrier en date du 30 juillet, doit répondre aux « préoccupations » de l’Union européenne, s’agissant de la (mauvaise) mise en œuvre par le pays latino-américain du chapitre « Développement durable » de l’accord commercial bilatéral signé en 2012 avec l’UE par le Pérou (et la Colombie et l’Equateur).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs