Frank Defays après Anderlecht-Mouscron (2-0): «Benson peut provoquer l’étincelle, ça nous manque»

@News
@News

Frank, ce match a été compliqué pour Mouscron (défaite 2-0 à Anderlecht), comme annoncé…

En effet, cette rencontre a été difficile, mais les intentions de mes joueurs étaient bonnes. Mais nous avons été confrontés à la nouvelle marque de fabrique anderlechtoise, notre adversaire étant un rouleau-compresseur. La réaction en deuxième mi-temps a été plutôt bonne : nous savions qu’Anderlecht ne pouvait pas tenir un tel tempo indéfiniment, mais au moment où nous pouvions peut-être revenir dans le coup, nous avons pris le deuxième but.

De retour, Selim Amallah a un peu été l’éclaircie dans la grisaille, tant la créativité fait défaut… On l’a vu en deuxième mi-temps.

Selim, oui… Maintenant, la prestation d’Anderlecht y est pour beaucoup dans nos difficultés. Face au pressing de nos adversaires, c’était compliqué…

L’autre éclaircie : des renforts arrivent. Le transfert annoncé de Manuel Benson montre que ça peut évoluer, enfin, dans ce secteur…

Je le connais, oui. Le joueur de Genk peut provoquer son adversaire, amener l’étincelle et allumer, enflammer une rencontre. C’est l’une des choses qui qui nous manque actuellement.

Avez-vous reçu des nouvelles concernant l’arrivée un attaquant, autre poste réclamé ?

Pas de nouvelles, non. J’attends…

Avec Noë Dussenne, le défenseur central droit est enfin arrivé. Le profil attendu, et, en plus, quelqu’un qui connaît le championnat et l’Excel ?

Nous réclamions un joueur pour ce poste. Il correspond, il connaît Mouscron, c’est vrai. Et ce retour de Noë Dussenne, c’est bien pour le club, pour les supporters, pour l’équipe et pour moi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous