Accueil Culture Scènes

Pukkelpop: le roi Lamar en pilotage automatique

Le 33e édition du Pukkelpop s’est terminée hier avec la performance de Kendrick Lamar. L’an prochain, le festival durera quatre jours.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Sera là à l’heure ? Arrivera en retard, telle sa copine Rihanna présente sur la même scène en 2016 cinquante minutes après l’horaire ? Les grands écrans affichent « The Damn Tour », du titre de son dernier album en date et… il se contentera finalement du quart d’heure académique réglementaire. Comme me le rappelle une collègue : 15 minutes, c’est acceptable, sur la planète rap ! Pas faux : on connaît des organisateurs qui sont dans leurs petits souliers à chaque fois qu’ils ont programmé des « rappeurs américains » et que vient le moment de les voir débarquer…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

«Dressing room»: un spectacle où le viol se dénude

Étonnant «  Dressing Room » que cette pièce de François Emmanuel où l’on enfile les fringues en même temps que l’on déshabille la vérité. Marie Bos y est bluffante en reine de cœur bernée par des hommes au sourire de Joker dans une partie de strip-poker où les carrés virent à la curée.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs