Accueil Société

Le gibier, dilemme des centres de revalidation

Les conditions de soin et remise en liberté du gibier dérangent les centres de revalidation. Comment trouver un équilibre entre loi sur la chasse et protection?

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

T iti, Titi ! Viens, n’aie pas peur ! »

Titi est une renarde et se laisse approcher aisément par Nathalie Descy, qui s’occupe d’elle tous les jours. Elle a perdu l’instinct qui la gardait à distance de l’homme. Même chose pour Chouchou, renarde noire de Russie, autrefois saisie par la douane française et placée à l’Arche, une ASBL de Bousval qui recueille des animaux saisis (loups, ours etc.) ou placés par leur propriétaire (tigres, etc.) par leur propriétaire. L’Arche fait aussi office de Centre de revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage (Creaves). La Région wallonne a agréé quinze centres de ce type.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs