Accueil Monde Amériques

La Colombie en première ligne de la crise migratoire vénézuélienne

Le nombre de Vénézuéliens qui fuient leur pays ne tarit pas. La Colombie, pays limitrophe, qui sort à peine – et pas entièrement – d’un long conflit, fait ce qu’elle peut pour faire face à cette crise migratoire désormais régionale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Bogota,

L’exode continu et quotidien de Vénézuéliens représente sans doute la plus grande catastrophe actuelle humanitaire de l’Amérique du Sud, et une des plus graves du monde. Selon les Nations unies, quelque 2,3 millions de personne auraient quitté le pays depuis 2015, mais ce chiffre pourrait être plus élevé. Pour comparaison, dans le triste tiercé des pays fournissant le plus de réfugiés au monde que pourrait donc rejoindre le Venezuela cette année, il y a la Syrie (6,3 millions), l’Afghanistan (2,6 millions) et le Sud Soudan (2,4 millions), selon les statistiques de l’ONU pour 2017.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs