Accueil Sciences et santé

Un agneau transgénique a été mangé en France

Modifié pour aider la recherche cardiologique, il a été abattu et vendu à un particulier. Le danger pour la santé semble nul, mais la fuite crée l’émoi

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Rubis, une agnelle née de Emeraude, une agnelle génétiquement modifiée avec une protéine de méduse par l’Institut français de recherche agronomique (Inra) s’est retrouvée dans la chaîne alimentaire à l’automne dernier et a été commercialisée auprès d’un particulier… qui l’a sans doute consommée. Plainte a été déposée par l’Inra, car cette commercialisation, strictement interdite, a semble-t-il été faite dans le cadre d’un conflit entre différents agents de l’Institution pourtant très réputée. L’Inra assure que la consommation de cette viande ne présente pas de risque sanitaire. L’animal était classé dans une catégorie dont « le risque pour la santé humaine et pour l’environnement est nul ou négligeable ». Mais l’Inra a saisi la justice la semaine dernière pour « mise sur le marché d’un produit consistant en organismes génétiquement modifiés ou contenant de tels organismes ». Les deux employés incriminés risquent notamment « un an d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs