«Lukas»: un film sur mesure pour Jean-Claude Van Damme

«Lukas»: un film sur mesure pour Jean-Claude Van Damme

Lukas (Julien Leclercq)

Lukas est un film écrit, produit et taillé sur mesure pour Jean-Claude Van Damme. La mise en scène, sobre et efficace, invite joliment le spectateur à suivre Lukas dans ses malheurs. C’est ce visage qui est le véritable joyau d’un film qui malheureusement s’empêtre, dans sa deuxième partie, dans des facilités de scénario. Van Damme reste Van Damme, pour le meilleur et pour le pire.

Les vieux fourneaux (Christophe Duthuron)

Les personnages sont des caricatures de caricatures. C’est d’autant plus dommage que le trio Pierre Richard-Eddie Mitchell-Roland Giraud est devenu aussi rare que précieux devant une caméra. L’intrigue est quant à elle bien trop légère pour passer la rampe du grand écran.

The happytime murders (Brian Henson)

Une parodie de film noir. Les ingrédients essentiels y sont. L’humour est noir, de temps en temps pimenté par un gag visuel pour le coup grassement vulgaire. Mais assumé.

Christ(off) (Pierre Dudan)

Ce gros délire pas forcément drôle enchaîne les blagues faciles. Les rires sont souvent gênés et consternés. Les personnages totalement clichés. Bref, une comédie peu inspirée dont on aurait largement pu se passer.

A-X-L (Oliver Daly)

À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A la présidence, Olivier Chastel a accepté le jeu de rôles avec son ami Charles. «
Je ne me suis jamais dit que j’étais le maître absolu du MR.
»

    Chastel, le politique qui ne voulait être ni ministre ni président

  2. Environ 80 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, en Alsace ont été découvertes profanées mardi.

    Antisémitisme en France: «Les rassemblements, c’est bien mais est-ce que ce sera utile? Non»

  3. PEOPLE-LAGERFELD_

    Décès de Lagerfeld: la quête du Saint Karl a pris fin

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 19: et si nos animaux aussi se mettaient au défi?

    Par Louise Tessier

    Sous-produits d’animaux, additifs, sucres… Si notre alimentation est parfois remplie de produits douteux, les croquettes pour chiens et chats achetées dans les grandes surfaces cachent aussi de belles surprises. Selon une étude du vétérinaire belge Gérard Lippert, les chiens qui ne mangent que des aliments industriels vivent en moyenne trois ans de moins que les autres. Ah oui, quand même.

    Si je n’ai actuellement pas d’animaux à la maison, je me suis dis que le sujet valait tout de même le coup d’être abordé pour le million de ménages belges qui, eux, ont une boule de poils. En Belgique, la population estimée de chats est de 2,2 millions, et le nombre de chiens approche les 1,5 million selon les chiffres de 2013 ! Un sacré business pour l’industrie de la pet food.

    Face aux croquettes pleines d’ingrédients mystérieux, une nouvelle mode d’alimentation naturelle appelée BARF a fait surface. Par...

    Lire la suite

  • Charles Michel assume Charles Michel

    Personne ne pourra dire que Charles Michel s’est débiné, qu’il a laissé à d’autres le soin de porter le bilan de ce gouvernement si particulier et si controversé dans le camp francophone.

    Son parti ne devra pas assumer pour lui cette participation totalement minoritaire au fédéral. Ni d’avoir été le compagnon de route fidèle et enthousiaste (encore aujourd’hui) de la N-VA. C’est lui, Charles Michel, Premier ministre et président de parti, qui fera le « job ». L’opposition rêve de le mettre...

    Lire la suite