Accueil L’archive

L’archive du jour : «la mort d’un géant du jazz»

La Belgique a perdu son géant de la musique. Toots Thielemans, gamin des Marolles devenu un monstre du jazz, est mort dans son sommeil, à l’âge de 94ans.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

(article paru le 23 août 2016)

L à où je me sens bien, dans ce petit espace entre un sourire et une larme .» C’est une phrase que Toots Thielemans, mort à 94 ans, aimait à dire, avec un petit sourire complice et la main droite qui pulsait sur le palpitant. C’est un mot d’esprit, certes, mais il dit tout de la manière dont l’harmoniciste belge concevait la musique, sa musique. Il suffit d’écouter son hit «Bluesette» ou le morceau dédié à sa deuxième épouse, Huguette, «For my lady», pour le comprendre: de l’émotion pure. Pour lui, la musique c’est ça. «C’est quelqu’un qui était tout tendu vers l’émotion, commente Grégoire Maret, l’harmoniciste helvéto-américain qui était devenu son ami. Il n’y a pas de bullshit chez lui. Et ça, c’est quelque chose qui était devenu rare, et encore davantage maintenant

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs