Accueil Belgique Politique

Incidents racistes au Pukkelpop: Ecolo veut activer le débat parlementaire sur la «mémoire coloniale»

Selon le député Benoît Hellings, le chant raciste entonné lors du festival « démontre l’urgence d’un travail de mémoire ».

Temps de lecture: 2 min

Les écologistes veulent activer à la rentrée le travail sur leur proposition relative au passé colonial de la Belgique. Les incidents survenus au festival Pukkelpop démontrent à leurs yeux l’importance d’un travail de mémoire sur cette période de l’histoire.

Le texte co-signé par le PS, le PTB et le SP.A vise à combler une lacune : en Belgique, on ne sait pas comment parler de ce passé. Il s’agit donc d’initier un travail de recherche semblable à celui réalisé par le Centre d’études et de documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CEGES) à l’initiative du Sénat à propos de la collaboration pendant la seconde guerre mondiale. Une équipe de recherche internationale et pluridisciplinaire se pencherait sur le rôle structurel de l’Etat belge dans le régime colonial. Elle formulerait des conclusions et recommandations à l’adresse des autorités leur permettant, notamment, de «tenir un discours cohérent qui n’élude pas l’implication de la Belgique». Ces conclusions et recommandations pourraient à leur tour être reprises dans une résolution adoptée par la Chambre.

Incompréhension du phénomène colonial

«Ce sera notre priorité pour les derniers mois de la législature. Ce qui s’est passé au Pukkelpop démontre toute l’importance et l’urgence de ce travail de mémoire, et ce d’autant plus que les coupables de ce chant raciste et leurs victimes sont de la jeune génération. Quand un de ces jeunes dit: je ne me rendais pas compte de que je chantais, il démontre toute l’incompréhension du phénomène colonial en Belgique. Et pour qu’il soit enseigné dans les écoles, il faudra que l’Etat lui-même entame un travail de mémoire. Il ne s’agit pas de faire un bilan avec les habituels poncifs mais de comprendre pourquoi cela s’est passé, quelles sont les méthodes qu’a utilisées la Belgique pour asseoir sa domination sur les colonies, etc.», a expliqué l’un des auteurs, le député Benoît Hellings.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Passtoors Hélène, mercredi 22 août 2018, 16:57

    Excellente idée!! Plus tard que jamais. La Belgique est notoire pour son retard du devoir de mémoire coloniale. Ce n'est pas seulement honteux, c'est dangereux pour la démocratie et pour notre être dans le monde. Un tel débat parlementaire sera très utile pour ouvrir le chemin. Mais ne sous-estimons pas que l'ignorance et les fausses idées incrustées depuis des générations nécessiteront un travail de longue haleine sur tous les fronts et qu'on aura besoin de l'aide de notre diaspora africaine.

  • Posté par Platteau Philippe, mercredi 22 août 2018, 16:21

    oui pour ce travail de mémoire afin de rappeler également l'excellent travail réalisé lors de la colonisation et avant, et sans lequel le Congo n'existerait certainement pas aujourd'hui dans ses frontières actuelles

  • Posté par Hubert Wynands, mercredi 22 août 2018, 16:10

    Rien de mieux à faire. Que ne ferait-on pour faire parler de soi quand on rien de mieux à proposer.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une