Rentrée scolaire: un budget fourniture en constante augmentation en primaire (graphiques)

© Mathieu Golinvaux / Le Soir
© Mathieu Golinvaux / Le Soir

Plus que deux semaines avant la rentrée. Vous êtes peut-être déjà en train d’errer entre les rayons des magasins, liste en main, à chercher le crayon hb 2b ou le cahier à spiral petits carreaux. C’est le rendez-vous annuel du mois d’août pour tous les parents. Un budget qui peut s’avérer important pour certaines familles. Des frais qui varient selon l’école, la filière ou l’année d’étude.

Les études de la Ligue des familles concernant les fournitures scolaires offrent une vue générale des dépenses. Mais ces frais peuvent varier d’une famille à une autre. Hormis les listes de rentrée à proprement dites, il y a tout le matériel « extérieur », tel le cartable, les affaires de sport ou l’informatique. Globalement, les frais pour le matériel scolaire en maternelle ont baissé. Déjà moins onéreux que les autres niveaux d’étude, les élèves avaient un budget moyen annuel qui avoisinait les 100 euros il y a quelques années. Il a été divisé par deux ces deux dernières années. En revanche, pour les frais de matériel en primaire, c’est une augmentation presque constante qui s’est opérée. Proche des 120 euros en 2010, le budget moyen annuel se rapproche des 300 euros en 2016. Une augmentation de 138.3 %.

Les chiffres proviennent de la ligue des familles qui publient une étude annuelle. Ces chiffres sont des moyennes et peuvent varier d’une famille à l’autre. La méthode d’enquête reste la même (échantillon de familles en Wallonie et à Bruxelles) mais le nombre de familles interrogées varie.

Des coûts très différents en secondaire

Autre fait majeur, le coût des listes de matériel scolaire dans le secondaire est différent selon les filières. C’est pourquoi pour l’enquête 2015-2016, la ligue des familles avait différencié les élèves de secondaire général et les élèves de l’enseignement technique et professionnel. Elle a distingué deux listes : la liste de rentrée courante et la liste des frais de matériel pour les cours de pratique. Ainsi, pour ces filières professionnelles, « les parents de près de 1 jeune sur 2 déclarent des frais situés entre 100 et 599 € » et pour 29 % des jeunes « ces frais sont de plus de 600 € ». Au total, alors que les dépenses globales pour le matériel d’un élève de secondaire général sont de 300 euros en moyenne, on monte à 750 euros pour un élève de filière technique ou professionnel.

Les enquêtes de la ligue des familles mettent également en lumière les frais des repas, des voyages scolaires, des activités extrascolaires ou même de soutien scolaire. Des coûts supplémentaires pour les familles. Ainsi, pour l’année 2015-2016, le budget annuel des quatre grands types de frais analysés par la ligue (frais de matériel scolaire, les repas, les voyages/sorties et les transports) s’élevait à 280 euros par an pour la maternelle ; 1.225 euros par an pour le primaire ; et 1.550 euros par an pour le secondaire.

Des allocations familiales constantes

En revanche, de 2011 à 2018, les allocations familiales sont restées presque constantes. De légères augmentations ont été enregistrées en 2012, 2016 et 2017. Une augmentation globale de 7,52 % en 7 ans.

Les chiffres proviennent de la FAMIFED (Agence fédérale pour les allocations familiales). Ces chiffres représentent le barème des allocations familiales de base, aux taux ordinaires.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite