Accueil Monde Union européenne

Comment Varsovie a instrumentalisé la Belgique pour faire refouler une dirigeante d’ONG

Après les juges des pays de l’UE, au tour des policiers. Ils se demandent eux aussi s’ils peuvent automatiquement exécuter les décisions des autorités polonaises. Illustration avec l’« affaire Ludmila Kozlovska », une ressortissante ukrainienne récemment refoulée de l’aéroport de Bruxelles sur base d’une alerte Schengen lancée par Varsovie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Varsovie,

Peut-on encore se fier à Varsovie ? Alors que la reconnaissance mutuelle est un fondement de la coopération entre États membres de l’UE, l’affaire Ludmila Kozlovska constitue un nouvel exemple des risques encourus par les partenaires de la Pologne lorsqu’ils s’en remettent au jugement de ses autorités, de moins en moins démocratiques et soumises au droit.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bachelart Bernard, jeudi 23 août 2018, 18:09

    Voisine de l'Ukraine, la Pologne connaît bien le danger de ces ONG. Depuis cette révolution de Maidan, le chaos politique règne encore et toujours à Kiev, les milices d'extrême-droite ne sont toujours pas éradiquées et la guerre civile ronge plusieurs zones.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs