Accueil Économie Mobilité

Des avions contre de l’huile de palme

L’Indonésie, premier producteur mondial, conditionne ses commandes d’avions à la production de biocarburant à l’huile de palme en Europe et aux États-Unis. Une menace qui ne semble pas affoler l’Europe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

On a connu « pétrole contre dollars », faudra-t-il apprendre à conjuguer « avions contre huile de palme » ? L’Indonésie, quatrième pays le plus peuplé du monde (265 millions d’habitants), menace de ne plus acheter de Boeing ou d’Airbus si elle ne peut installer des usines de biocarburant à base d’huile de palme en Europe et aux États-Unis. Une huile de palme dont elle est le premier producteur mondial, qui fait vivre des millions d’Indonésiens et dont l’usage en biocarburant est source de nouveaux développements assurés. Mais une huile dont l’exploitation fait rugir les associations environnementales de nombreux pays occidentaux à cause de ses effets sur la déforestation (l’Indonésie représentant la troisième zone forestière de la planète après l’Amazonie et le bassin du Congo), la biodiversité (la disparition des orangs-outangs mais pas seulement), le réchauffement climatique (émissions de gaz à effet de serre), non-respect des droits de l’homme (minorités indigènes)…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs