Accueil Société

Les effectifs de l’armée n’ont jamais été aussi bas

Avec une perte de 1.000 unités depuis mars, il ne reste que 27.000 militaires dans les casernes belges.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

L’armée sera-t-elle encore capable d’assumer toutes ses missions dans quelques années ? Les syndicats actifs au sein de la Défense craignent que non. « Pour la première fois de l’Histoire, le mois dernier, nous sommes passés sous le nombre de 27.000 hommes, déplore Yves Huwart, secrétaire général du CGPM, la centrale générale du personnel militaire. Depuis mars, nous avons perdu 1.000 soldats. Je redoute que d’ici peu, nous soyons dans l’incapacité de remplir certaines missions. »

La Défense est en pleine restructuration. L’an dernier, le gouvernement a annoncé que l’armée ne devrait plus compter que 25.000 hommes d’ici 2030. Mais les choses vont trop vite, selon les syndicats. « Cette réduction doit être contrôlée pour que toutes les unités continuent à fonctionner », estime Edwin Lauwereins, président du SLFP.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Coets Jean-jacques, samedi 25 août 2018, 11:54

    Auriez-vous la politesse de vous exprimer, sinon en français, au moins de manière compréhensible ?!

  • Posté par Vandegaer Henri, vendredi 24 août 2018, 20:09

    Quelle connerie quand-même !!!! Un membre de ma famille a pris les renseignements nécessaires pour rentrer à l’armée. Début aout il a voulu s’inscrire pour les épreuves fin SEPTEMBRE. Il a téléphoné au nr 800 mentionné où on lui a dit assez méchamment qu’il était trop tard . Il a 1,95m ,est sportif. On lui a dit qu’il devait attendre les nouvelles postes vacants au mois d’octobre et il ne pouvait pas encore s’inscrire actuellement. Le ministre devait une fois penser à un audit.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs