Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Hein Vanhaezebrouck avant Bruges-Anderlecht: «Ce ne sera pas un duel entre Trebel et Vormer»

Hein Vanhaezebrouck ne craint pas d’aligner une équipe trop jeune et ne résume pas ce match à un duel entre joueurs ou entraîneurs.

Entretien - Temps de lecture: 3 min

La semaine dernière, vous aviez comblé les absences à gauche par Amuzu, est-ce encore possible pour un déplacement à Bruges ?

Il peut toujours y avoir une raison de changer, tactique ou autre, mais j’ai été très content de lui contre Mouscron. Il a fait ce qu’il devait faire. Il pourrait donc être le 3e gars de 19 ans sur le terrain à Bruges (NDLR, avec Bornauw et Saelemaekers). Et il pourrait même y en avoir un 4e avec Delcroix si Vranjes ne peut pas jouer. Il n’y a même pas un an, ces quatre-là n’étaient pas toujours des titulaires en réserve, pour différentes raisons.

Vous évoquez Delcroix, ce serait le remplaçant de Vranjes ?

C’est une possibilité, mais on verra aussi ce qui va arriver pour le Bosnien. Je trouve ça étrange que ça tombe si tard d’ailleurs… Si Vranjes est suspendu, je prendrai une décision.

Ce ne serait pas dangereux de se retrouver avec une défense si jeune à Bruges ?

On savait en faisant le choix du rajeunissement que ça pourrait arriver. Contre l’Ajax, le PSV ou le PAOK, les jeunes ont très bien joué. Ce n’est pas la même chose, mais malgré tout, la préparation compte aussi. Est-ce qu’un jour ça posera des problèmes ? C’est possible, mais j’ai confiance en eux.

Anderlecht montre par séquences de très bonnes choses. Le but est désormais de le faire pendant 90 minutes ?

On a le groupe qui a le plus changé en Belgique, certainement dans l’équipe-type. Il faut du temps pour avoir de la constance. On a parfois montré de très bonnes choses et on tente de corriger ce qui a moins bien tourné. Avec Bruges, l’Antwerp, Genk et le Standard, on a quatre matches contre quatre des meilleures équipes du pays, ce seront autant de tests pour voir notre niveau.

Aborder ce match avec 12/12 permet d’y aller sans pression ?

Le groupe est jeune et il n’y a donc pas de pression. On a bien entamé la compétition et on peut donc dire que ça diminue la pression, mais il n’y en avait déjà pas à la base. Par contre, c’est un gros match et tous les joueurs voudront prester au mieux.

Ce match sera un peu un duel entre Trebel et Vormer…

Bruges-Anderlecht, ce n’est pas un duel entre deux joueurs, deux entraîneurs ou entre fans, c’est un ensemble qui oppose les deux meilleurs clubs du pays. Des détails peuvent faire la différence, mais ce n’est pas Trebel et Vormer qui vont tout changer.

Le Club a recruté cette semaine. Ça perturbe la préparation de ne pas savoir qui sera sur le terrain ?

C’est toujours plus simple de savoir qui va jouer, là on se demande un peu qui en sera. Je ne pense pas que ce sera le cas d’Amrabat, qui ne connaît pas la compétition. Rezaei par contre la connaît et il pourrait débuter. Bruges manquait de solutions offensives et a donc fait quelque chose dans ce secteur.

Santini et Dimata forment un redoutable duo. Le fait qu’ils marquent tous les buts, n’est-ce pas dangereux ?

Je suis très content qu’ils marquent. Si ce n’était pas le cas, les gens se plaindraient. S’ils inscrivent tous les buts cette saison et qu’on gagne tous nos matches, c’est très bien. Ce qui compte, c’est le résultat. Tant que ça rentre, il faut en profiter car je sais que ça peut changer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb