Simon Mignolet sur le transfert de Karius: «Un gardien de but qui m’a été préféré l’an dernier peut partir en prêt. Étrange»

Simon Mignolet sur le transfert de Karius: «Un gardien de but qui m’a été préféré l’an dernier peut partir en prêt. Étrange»
Photo News

Après avoir perdu sa place de titulaire à Liverpool au mois de janvier au détriment de Loris Karius, Simon Mignolet s’était retrouvé troisième dans la hiérarchie des gardiens du club de la Mersey suite à l’arrivée d’Alisson pour 62.5 millions d’euros.

Ce samedi, Liverpool a officialisé le départ de Karius, prêté pour deux ans au Besiktas, propulsant à nouveau Mignolet au rang de deuxième gardien. Une promotion qui ne change rien pour le Belge qui souhaite retrouver du temps de jeu et donc, quitter Liverpool, comme il l’a confié à Het Laatste Nieuws  : « Ce transfert de Karius ne change rien pour moi. J’ai toujours été clair : je veux jouer. Etre numéro deux ou numéro trois fait peu de différence. Les minutes de jeu sont les plus importantes. Rien ne m’a été dit après le départ de Loris. Donc, je ne sais pas quel est mon avenir à Liverpool. Nous verrons ce qui se passera cette semaine », a expliqué l’ancien gardien de Sunderland.

Alors que des discussions avec Naples, Besiktas, et Fenerbahce étaient annoncées, Simon Mignolet n’a pas reçu son bon de sortie car les Reds réclamaient un transfert sec de 12 millions d’euros, et refusaient d’entendre parler d’un prêt. Une situation délicate pour le portier belge qui l’a maintenant mauvaise après que son équipier, Karius, ait vu son prêt au Besiktas validé : « Je trouve bizarre que Karius soit prêté, alors que j’avais aussi des offres de prêt. Mais pour une raison quelconque, ce n’était pas possible. Un gardien de but qui m’a été préféré l’an dernier peut partir en prêt. Étrange », a réagi Mignolet.

Le Belge semble maintenant condamné à rester sur le banc de Liverpool cette saison, ou du moins jusqu’au mois de janvier, étant donné que les clubs anglais ne peuvent plus recruter, et que les Reds ne pourront pas lui trouver de remplaçant. À moins d’une énorme surprise dans les cinq derniers jours du mercato estival, Simon Mignolet devra attendre le mercato d’hiver pour espérer retrouver le temps de jeu qu’il souhaite.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite