Accueil Société

Policier abattu à Spa: la profession accuse une nouvelle fois le coup

Un policier a été abattu au cours d’une banale intervention, dans la nuit de samedi à dimanche. Après la tuerie de Liège fin mai, la profession est une nouvelle fois endeuillée. La violence envers les forces de l’ordre se banalise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Il s’appelait Amaury Delrez. Il avait 38 ans et était inspecteur principal de la zone Fagnes. Ce policier « jeune mais déjà expérimenté » et « apprécié de tous », selon ses collègues, laisse une veuve et trois orphelins.

Dimanche, vers deux heures du matin, il a été abattu d’une balle dans la nuque alors qu’il contrôlait le véhicule d’un groupe de suspects sur l’avenue reine Astrid, à Spa.

Selon les premiers éléments de l’enquête, communiqués par le parquet de Liège, un groupe de Hollandais a été refoulé à l’entrée d’un café de la ville. La police a été appelée à la suite de cette altercation et une patrouille a réalisé le contrôle d’un véhicule dans lequel le groupe se serait engouffré. L’inspecteur Delrez a été tué par l’un des passagers du véhicule. Il est mort avant l’arrivée des secours.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, lundi 27 août 2018, 8:57

    Policier abattu : peine de mort incompréhensible , aucune remise de peine possible ! Si on sait le faire pour Dutroux pourquoi pas pour un policier ?

  • Posté par Berger Michel, dimanche 26 août 2018, 21:12

    Tant que le laxisme écœurant de la justice continuera, la violence s'intensifiera et se banalisera! Ici on en parle plus car il s'agit, d'un policier, mais tous les autres crimes sordides, ou les peines sont plus qu'humiliantes pour les victimes! Pourquoi ne faire que le tiers de sa peine! C'est la faute de la justice!

  • Posté par Stassart Guy, dimanche 26 août 2018, 19:04

    Toute cette violence est le résultat d'une justice qui ne respecteplus les victimes, aux avocats qui défendent leurs clients uniquement en cherchant la faute de procédure, aux politiciens qui s'en mettent plein les poches et n'assurent plus les responsabilités de leur fonction. En attendant, les policiers ont vu leur carrière augmentée, leurs indemnités rabottées, leurs charges de travail dépassant le bon entendement, leurs heures supplémentaires nombreuses vu le manque de personnel, une hiérarchie aféodée aux politiciens, leur vie de famille réduite à peau de chagrin. C'EST CELA LA VIE DES POLICIERS ACTUELLEMENT

  • Posté par Frédéric Delrue, dimanche 26 août 2018, 18:09

    Nos politiques ne comprennent pas l'utilité de notre police, elle est dénigrée sauf quand cela peut leur apporter un plus au niveau de l'électorat. On va les entendre pour dire qu'elle va recevoir des moyens complémentaires et blabla et blabla mais au final, rien. Que se passerait-il si les policiers de l'ensemble de la Belgique faisaient grève pour une durée indéterminée?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs