Tour d’Allemagne: l’étape pour Politt, le général pour Mohoric

@Reporters
@Reporters

Le Tour d’Allemagne cycliste (2.1), de retour sur le calendrier international après dix ans d’absence, a été remporté dimanche par Matej Mohoric (Bahrain Merida). Vainqueur de la troisième étape samedi, le Slovène a assuré sa victoire finale dimanche en terminant deuxième de la 4e et dernière étape, dont l’Allemand Nils Politt (Katusha) est sorti vainqueur au terme de 207,5 km entre Lorsch et Stuttgart. L’Italien Damiano Caruso (BMC) a terminé troisième du sprint final.

Le profil plutôt accidenté de la dernière journée n’aura finalement pas souri aux deux échappés, le Français Rémi Cavagna (Quick-Step Floors) et le Biélorusse Vasil Kiryienka (Sky) étant repris à 16 km de la ligne.

Malgré une tentative de l’Allemand Maximilian Schachmann de s’échapper dans le final pour surprendre Mohoric, le peloton est arrivé groupé à Stuttgart. Politt, 24 ans, a décroché sa première victoire professionnelle, lui qui avait terminé 2e samedi.

Très en forme, Mohoric, 23 ans, restait sur un succès final au BinckBank Tour la semaine dernière. Il succède au palmarès à l’Allemand Linus Gerdemann, vainqueur de la dernière édition du Tour d’Allemagne en 2008. C’est la 10e victoire de sa carrière, la 7e déjà de sa saison.

A noter que l’équipe belge Quick-Step Floors repart du ’Deutschland Tour’ avec deux nouvelles victoires, les 56e et 57e de sa saison, grâce au Colombien Alvaro Hodeg (21 ans) et à l’Allemand Maximilian Schachmann, 24 ans.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. SOCCER JUSTICE SPORTING ANDERLECHT TRAINING CENTER SEARCH

    Un air de sérénité pendant les perquisitions à Anderlecht

  2. Emmanuel Macron est très attendu pour son face à face avec la presse, ce jeudi en début de soirée.

    Macron: la suppression de l’ENA, mais encore?

  3. Tous les partis francophones s’accordent pour appellent à la création d’une instance de contrôle totalement indépendante.

    Survol de Bruxelles: la position des différents partis

Chroniques
  • Un «Stemtest» pour voter en connaissance de cause

    Sa première annonce, il y a quelques semaines, était plutôt hésitante : « Ah oui, le président de parti me murmure que je dois dire explicitement que je suis candidat Premier ministre. » Depuis cette révélation, Jan Jambon, vice-Premier ministre dans le gouvernement précédent, ne cesse de le répéter, d’abord à la presse flamande ; après en français, et même dans un clip lancé sur tous les réseaux sociaux : « Je suis Jan Jambon, et je suis candidat Premier ministre. » Pour Charles Michel, l’actuel Premier ministre, c’est son porte-parole, Georges-Louis Bouchez, qui répond au micro de LN24 : « Charles Michel serait un meilleur Premier ministre, j’en suis certain ». Puis, n’oublions pas Elio Di Rupo, toujours président du PS, qui, déjà en automne 2018, expliquait sur le plateau de Jeudi En Prime qu’« être Premier ministre signifie...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite