Accueil Société

Le pape François recommande la psychiatrie pour l’homosexualité décelée à l’enfance (vidéo)

Le premier conseil du pape aux parents d’un enfant homosexuel est de prier.

Temps de lecture: 2 min

Le pape François a recommandé dimanche le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des penchants homosexuels dès l’enfance chez leur progéniture, au cours d’une conférence de presse dimanche dans l’avion qui le ramenait d’Irlande à Rome.

Un journaliste lui a demandé ce qu’il dirait à des parents constatant les orientations homosexuelles de leur enfant.

« Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille », a répondu Jorge Bergoglio.

Dans le même temps, il a estimé qu’il fallait tenir compte de l’âge des personnes. «  Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans », a dit Jorge Bergoglio.

« Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité », a-t-il déclaré.

Des propos nuancés…

Des propos nuancés par Tommy Scholtès, le porte-parole des évêques en Belgique.

« Il faut aider l’enfant à se situer et aider les parents à comprendre. La psychiatrie et la psychologie, ce sont des manières d’accompagner la réflexion des personnes et je pense que cela peut-être un conseil judicieux », a expliqué sur La Première, Tommy Scholtès, porte-parole des évêques en Belgique.

… et dénoncés

Les associations de défense des droits LGBT en France (lesbiennes, gays, bi, trans) ont dénoncé les propos « irresponsables » tenus par le pape François. « Nous condamnons ces propos qui renvoient à l’idée que l’homosexualité est une maladie. Or, s’il y a une maladie, c’est cette homophobie ancrée dans la société qui persécute les personnes LGBT », a réagi auprès Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l’Inter-LGBT.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Remacle Robert, mardi 28 août 2018, 11:45

    Je retiens de ces déclarations que le pape conseille de se faire aider par un psychologue car le coming out est souvent perturbant pour les parents comme pour les intéressés. En effet un rejet des parents peut être catastrophique, mais déclarer son homosexualité aussi.

  • Posté par Scheurette , lundi 27 août 2018, 19:43

    Ecoutez l'entièreté de l'interview avant de porter un jugement !

  • Posté par Burniat Walter, lundi 27 août 2018, 16:33

    Dommage...Pape bienveillant! On pourrait en effet conseiller un avis psychiatrique à toute Bernadette Soubirou -mais cela nuirait à terme, au commerce sanctifié.

  • Posté par Christian Radoux, lundi 27 août 2018, 15:37

    Et moi, je recommanderais, si un enfant veut devenir cureton, d'avertir Child Focus et la gendarmerie.

  • Posté par Vasseur Hubert, lundi 27 août 2018, 14:32

    Il n'y a pas assez de psychiatres ! L'Eglise, quel paradoxe ! Vouloir contrôler tout ce qui se fait dans nos chambres à coucher , mais surtout pas dénoncer les pédophiles en son sein !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko