Accueil Opinions Éditos

Cette sexualité qui gêne encore tant l’Église

L’éditorial de Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

«  La sexualité n’est ni angélique ni démoniaque. L’Église devrait tenir un discours tout naturel qui dirait : “Mais qu’il est bon que les gens fassent l’amour ! Point.”

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Verkaeren Paul, mardi 28 août 2018, 18:46

    je suis entièrement d'accord avec la personne précédente: il faut dénoncer, et avec force, tous les abus, pas simplement ceux des catholiques. Allons, le Soir, un peu de courage ! il faut défendre la liberté des femmes et des homosexuels contre tous les obscurantismes. Et les défendre quotidiennement. et à haute voix.

  • Posté par sadzot philippe, mardi 28 août 2018, 13:04

    Chère madame Delvaux, si on ne peut que vous rejoindre dans votre profonde désaprobation des propos du pape François , cela ne rend que plus consternant vos répétitives absences de réaction sur les positions des nouveaux maîtres à penser de la communauté musulmane et en particulier sur le quotidien des jeunes femmes et des homosexuels d'origine turque et marocaine de notre pays. Il y a une différence de traitement notoire qui ne fait qu 'irriter (le mot est faible) nombre de laïcs (militants ou non) qui auparavent lisaient votre journal avec intérêt et satisfaction.

  • Posté par sadzot philippe, mardi 28 août 2018, 13:04

    Chère madame Delvaux, si on ne peut que vous rejoindre dans votre profonde désaprobation des propos du pape François , cela ne rend que plus consternant vos répétitives absences de réaction sur les positions des nouveaux maîtres à penser de la communauté musulmane et en particulier sur le quotidien des jeunes femmes et des homosexuels d'origine turque et marocaine de notre pays. Il y a une différence de traitement notoire qui ne fait qu 'irriter (le mot est faible) nombre de laïcs (militants ou non) qui auparavent lisaient votre journal avec intérêt et satisfaction.

  • Posté par stals jean, mardi 28 août 2018, 11:05

    Madame Delvaux, non, mille fois non en matière de moeurs le pape et l'Eglise n' ont pas de réelle faiblesse d'expertise, bien au contraire, par les quantités innombrables de "curés" de cette secte qui a réussi à s'imposer dans le monde entier, qui ont été et qui sont encore trop souvent, justement, de véritables experts de haut voir de très haut niveau en matière de pédophilie caractérisée récurrente, avérée et criminelle... Ce François se fout comme de l'an quarante que ses propos soient extrêmement dommageables envers les homosexuels, ce qui comptait avant tout c'est une fois de plus de noyer le poisson, et en quelques sorte dédouaner, minimiser une fois de plus les crimes de ces armées de curés pédophiles en rejetant la faute sur des enfants, sur des adolescent.e.s soit disant et quelque part aussi sinon plus perverti.e.s que leurs bourreaux. Raisonnement non seulement scandaleux, mais tellement et si typiquement jésuitique. Les PREUVES que ce François avant sa promotion comme patron de l'Eglise catholique, par ses silences assourdissants s'est rendu une fois de plus complices, oui complices de tous ces curés pervers du Continent Américain dans son ensemble,mais pas que, experts en matière de pédophilie, sont connues, archi connues. Aussi, les euphémismes à répétition de l'ange Gabriel, Ringlet pour les intimes, ne m'impressionnent pas outre mesure bien au contraire, ce n'est certes pas avec de tels insipidités médiatisées que l'athéisme profond qui me structure et me caractérise perdra de sa force, de sa justesse de sa virulence.

  • Posté par Naeije Robert, mardi 28 août 2018, 9:10

    Le pape fait effectivement l’amalgamene entre homophilie et pedophilie. Mais la limite est floue. Elle varie d’ailleurs selon les definitions legales de la majorite. Le probleme est celui du consentement - delicat au sein d’une hierarchie. Plus grave est le fait que le pape semble avoir couvert les viols commis par un de ses hauts grades, M McCarrick (cf la lettre de denonciation de M Vigano). Il en aurait donc ete complice.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs